Selon l’AR existant, les véhicules extra longs et lourds sont autorisés, pour autant qu’il s’agisse du transport de "cargaisons indivisibles". L’écocombi ne relève pas de cette définition, puisqu’il s’agit d’unités fret modulables. La modification de l’AR ne pouvant pas être considérée comme une "affaire courante", le cabinet démissionnaire ne peut s’en charger.

Pour un lancement du test flamand, pour lequel 148 trajets d’essai avaient été introduits fin mars, le secteur du transport devra donc patienter jusqu’à ce qu’un nouveau gouvernement fédéral soit installé.

(Lire Le Lloyd du 26 août 2010)