Selon la fédération belge des transporteurs et des prestataires de services logistiques, la révision envisagée est dès lors contraire à la libre circulation des marchandises.

Ces propositions vont en outre à l’encontre de la volonté de limiter le nombre de trajets à vide, ajoute la Febetra. Le cabotage permet en effet de ne pas devoir entamer un voyage retour à vide après un trajet international.

(Voir Le Lloyd du 25.05.07)