L’association réagit ainsi aux informations qui prétendent le contraire. Une prévision du ministère allemand de l’Environnement indique une régression jusqu’à 16% du volume fluvial. Selon la BDB, le gros des cargaisons transportées par la navigation intérieure est constitué de vracs et de produits dangereux, la part des containers se limitant à 10% à peine. L’association ne voit donc pas quelles marchandises pourraient être transférées en masse vers le transport routier.