L’accélération de l’économie et l’intensification du commerce engendrent une plus grande demande en chauffeurs. Il devient toutefois de plus en plus difficile de remplir les postes vacants.

Peter Rheenen, conseiller de l’organisation néerlandaise des chargeurs EVO, estime qu’à peu près 5.000 postes de chauffeurs sont vacants à l’heure actuelle. Tant les chargeurs que les transporteurs ont lancé des projets et des groupes de travail pour tenter de résorber le manque de chauffeurs de camions. Via le remboursement des frais de formation (qui s’élèvent à quelque 6.500 euros), l’organisation des transporteurs TLN espère susciter des vocations parmi les jeunes. L’objectif est de trouver 1.000 nouveaux chauffeurs d’ici la fin de l’année.