Sans ces investissements, le réseau qui dessert les ports du Nord de l’Allemagne et le bassin de la Ruhr risque une saturation totale, prévient le comité consultatif. Cela pourrait en outre se traduire par un retour de certains trafics vers la route.

(voir LL du 08.08.07)