Ce revirement est attribué à la focalisation sur les marchés les plus prometteurs, à savoir la Suisse, l’Europe de l’Est et du Sud-Est et la CEI. Cette stratégie a pourtant entraîné une baisse du chiffre d’affaires, qui a régressé de 19% à 177 millions d’euros l’année dernière. Le volume transporté a également régressé de 16,8% à 429.800 TEU.

Le groupe table sur une croissance du chiffre d’affaires et sur un résultat d’exploitation positif cette année. (

Voir LL du 27.06.07)