Depuis ce matin à 08h, les membres de la BvL travaillent selon le règlement, ce qui signifient qu’ils s’arrêtent à 17h. Ils persévéreront tant que les autorités flamandes et l’administration ne seront pas disposées à discuter de leurs revendications au sein du groupe de travail mixte Concertation Pilotes. Il s’agit donc d’actions d’une durée indéterminée qui pourraient sérieusement perturber le trafic maritime dans les ports d’Anvers et de Gand si elles devaient durer longtemps. Pour ce week-end, les dommages devraient se limiter à peu de retards. A Zeebrugge, on ne s’inquiète pas trop, la BvL y comptant moins de membres.