Le code modernisé doit adapter les procédures douanières au nouvel environnement commercial. Cela économisera tant du temps que de l’argent aux opérateurs économiques. Divers acteurs ont toutefois critiqué certains points du texte, plus particulièrement en ce qui concerne l’accréditation des représentants douaniers. (voir LL du 27/06/07)