Dans le cadre de Protect, diverses parties intéressées ont étudié la sûreté dans les chaînes logistiques. Les partenaires actuels vont actuellement constituer une plate-forme de discussion neutre dans laquelle les entreprises, les pouvoirs publics et la science peuvent échanger des informations, des connaissances, des visions et des instruments.

Protect sera également poursuivi à l’échelle internationale sous forme d’une étude européenne. Selon Hennis-Plasschaert il faut d’urgence mettre en place des mesures de sûreté uniformes au niveau mondial, ou du moins au niveau européen.

Le règlement européen sur les supply chain a été mis au placard et la parlementaire craint que divers systèmes nationaux vont mener à la création de nouvelles frontières intérieures européennes. Selon Hennis-PLasschaert, le statut d’AEO progresse trop lentement.